L’événement du digital

Au fil des colloques, depuis 8 ans, nous avons vu apparaître de nouveaux business, de nouvelles pratiques, de nouveaux enjeux.

Des noms de marques à peine nées, deviennent en quelques mois des néologismes d’usage courant (uberisation, twitter,..)

Il y a plusieurs fractures numériques, et de multiples décalages : professionnels, culturels, comportementaux, générationnels, économiques et sociétaux.

Les métiers meurent et naissent, la notion de travail change. La révolution numérique est permanente, parfois douce, parfois brutale, souvent inquiétante, toujours stimulante. Ce qui paraît nouveau et dérangeant chez les vieilles générations, est simplement naturel chez les jeunes.

Pour rendre compte de ces changements, les élèves d’Esupcom’ Paris présentent depuis 8 ans, une série de débats se plaçant dans le contexte des mutations numériques et faisant état de la situation et des enjeux autour de thèmes multiples.

De nombreux intervenants et professionnels viendront débattre entre eux et avec le public lors des 22 tables rondes prévues.

Suivez l’événement en direct sur www.esupcomad.com ou sur Facebook & YouTube

Téléchargez le programme

évènements
TÉMOIGNAGE : ELSA ROCHAT : MASTÈRE 2 COMMUNICATION DES ENTREPRISES ET DES ORGANISATIONS
1) Quel est votre parcours ?   J’ai effectué un BAC STI2D, puis un DUT Métiers du Multimédia et de l'Internet, spécialité communication à l'IUT de Béziers. Avant d’intégrer Esupcom, j’ai poursuivi mes études par ...
évènements
TÉMOIGNAGE : HELENA VELOZZO - MASTÈRE 1 COMMUNICATION DES ENTREPRISES ET DES MARQUES
1) Quel est votre parcours ? Après avoir obtenu un BAC technologique spécialisé dans la gestion finance, je me suis orientée vers un BTS comptabilité gestion. En quelques mois, j’ai vite compris que ce ...
évènements
TÉMOIGNAGE : CORALIE VAQUEZ - BACHELOR 3 Évènementiel et Relations Publiques
1) Quel est votre parcours ? Je m’appelle Coralie, j’ai bientôt 22 ans et je viens d’une formation littéraire. J’ai ensuite effectué un BTS Gestions des Entreprises car je ne voulais me fermer aucune ...