Esupcom

Directeur de la com

Le rôle du Directeur de la communication dans le secteur non marchand s'appuie sur les mêmes savoir-faire techniques que son homologue marchand mais poursuit souvent des objectifs différents. La rentabilité attendue ici n'est en effet pas uniquement financière mais surtout sociale. Cette mission d'intérêt général ne dispense cependant pas le directeur de la communication d'être attentif à la maîtrise des coûts et dès lors à l'efficience de ses actions. En effet, si le but ultime n'est pas le bénéfice, l'action se déroule néanmoins dans un contexte budgétaire à optimiser. Ayant bien intégré la politique et la culture de son organisation (humanitaire, santé, récolte de fonds, sécurité), elle ou il contribue à asseoir la légitimité de son organisation et à développer les services qu'elle rend à la communauté.

Chargé des relations publiques

Oeuvrer pour la communauté passe souvent par un accroissement des subventions, subsides ou dons. La mission de la femme ou de l'homme chargé des relations publiques consiste à établir un courant de sympathie et à construire une image forte dans les publics susceptibles de soutenir l'action de son organisation. Femme ou homme de contact aux compétences approfondies en médias et disposant d'une bonne culture générale, le chargé des relations publiques poursuit l'objectif d'établir un tissu efficace de relais d'information auprès du public.

Com interne

Si la philosophie des services non marchands diffère sensiblement de celle du secteur non marchand, l'organisation se trouve confrontée elle aussi à des collaborateurs aux statuts divers. Concilier les intérêts des bénévoles et des salariés d'une association, ceux des titulaires et des contractuels dans la fonction publique, ceux du personnel administratif et du personnel politique. Le rôle de la communication interne est d'autant plus crucial que la cause sociale à l'origine de l'organisation est sa raison d'être. Fédérer des femmes et des hommes aux statuts différents autour d'un projet commun, décloisonner les fonctions, motiver les ressources humaines, pousser les collaborateurs à s'investir davantage sont les objectifs le plus souvent visés par la communication interne.

Com publique

L'État, les collectivités locales et les entreprises publiques figurent parmi les annonceurs les plus importants en terme d'investissements.
Les moyens utilisés en communication publique proviennent de subventions. Cela implique qu'il faut être efficace et pouvoir fournir des résultats mesurables, notamment en atteignant des objectifs d'intérêt général, ou encore sociaux.
Il s'agit de modifier l'attitude du public, par exemple en terme de prévention (sécurité routière, dangers du tabac, etc.) ou d'information (sensibilisation à la culture, etc.).

Com politique

La communication politique a pour objectif de promouvoir des idées, et non un produit ou une marque, et d'agir sur les électeurs. Partis ou candidats en sont les annonceurs.
Son efficacité ne sera vérifiée qu'au moment des élections. Ainsi, il convient de mettre en ouvre une stratégie cohérente préalablement à la campagne.

Com humanitaire

La communication humanitaire est la communication des grandes causes, le plus souvent mise en ouvre par des associations à but non lucratif.
Elle vise à améliorer le bien-être et les conditions de vie de populations spécifiques sur la planète (victimes de guerre, la faim dans le monde, le sida en Afrique, etc.).
Les enjeux sont de sensibiliser les publics qui ne sont pas directement touchés ou ne se sentent pas concernés et à les pousser à s'engager par des dons, du bénévolat, etc.

Com sociale

La communication sociale a pour but de faire se rencontrer des acteurs sociaux, comme les syndicats, la direction, le personnel, etc.
Son rôle est de favoriser une ambiance de travail agréable, d'aboutir à des négociations afin que chacun y trouve son compte, d'élaborer un système "gagnant gagnant" de manière à éviter les conflits sociaux.